MIR_Avenue de Flandre 1 / 10
MIR_Articulations 2 / 10
MIR_Articulations 2 3 / 10
MIR_Mésure démesure 4 / 10
MIN_24h 5 / 10
MIR_Schéma de zones à renouveller 6 / 10
MIR_Enjeux nocturnes 1 7 / 10
MIR_Enjeux nocturnes 8 / 10
MIR_Outils de conception1 9 / 10
MIN_Avenue des trois marchés 10 / 10

MIR_Avenue de Flandre

[MIR] Marché International de Rungis

 

Démarche générale

 

Notre participation s’appuiera sur notre démarche générale pour les projets d’aménagement, sur les intentions identifiées au stade du diagnostic et validées avec le Maître d’Ouvrage et sur une attitude réactive de l’équipe afin de donner et tenir des orientations opérationnelles.

Il nous apparaît important de présenter les principes forts de notre démarche avant de rentrer dans les intentions propre à cette mission de maîtrise d’oeuvre sur l’avenue des trois marchés et d’esquisse sur l’avenue de Flandre et Bretagne.

Notre démarche construit des processus de décisions, des concepts et un contexte de réalisation.

Il s’agit d’une démarche inclusive qui traite les informations de manière à les intégrer au programme. Le travail de synthèse consiste ensuite à identifier les enjeux et les programmes, puis à spatialiser les intentions et tester les fonctionnements. Cette démarche aboutit à la composition spatiale et fonctionnelle qui construit des images porteuses d’envies et de concrétisations.

La mission de l’équipe est l’accompagnement continu et régulier de la maîtrise d’ouvrage sur toute la durée de l’étude. Le rapport aux usagers et aux partenaires se fait à travers la SEMMARIS et reste au centre des préoccupations de la mission. La maîtrise des contraintes techniques se fait en gardant la priorité sur les usages mis en oeuvre. La réactivité se traduit par l’attention continue aux évolutions pour ne pas perdre les objectifs d’origine partagés par l’ensemble des partenaires du projet.

Que ce soit le contexte des infrastructures en milieu urbain, le développement sur une structure urbaine existante ou le montage pré-opérationnel, nous avons développé des concepts issues de nos recherches.

 

Concepts urbains opérationnels

 

  • Articuler les proximités conflictuelles pour développer un M.I.R. intense

La densité provoque souvent des conflits d’intérêt. En même temps, les aménagements mono-fonctionnel intensifient les contrastes. Il faut donc composer les proximités entre les différents usages de manière à construire une co-présence attractive. L’espace du marché est un système fait d’éléments en interaction. Les agencements dans l’espace et le temps permettent de sortir des conflits et de proposer un nouveau fonctionnement de l’allée des trois marchés, pour développer un marché intense.

  • Composer les mouvements pour un marché attractif

Les fréquentations et les déplacements donnent du rythme au M.I.R. Le projet compose les espaces et les fréquentations pour favoriser les usages, tant du point de vue fonctionnel que du paysage.

  • S’appuyer sur le contexte économique, fonctionnel et partenarial

L’analyse du site et l’écoute des attentes de la SEMMARIS, permettent d’élaborer le programme Plan directeur et la Charte selon les particularités du marché. Les espaces de voirie sont construits avec les contraintes du contexte local mais aussi avec la culture générale des acteurs du projet. Il est nécessaire de sensibiliser et d’illustrer des solutions possibles et de les mettre en débat.

Les réunions techniques hebdomadaires tenues dans le cadre du diagnostic et du plan permettront ce travail itératif efficacement.

 

Concept paysager

 

  • Des limites périphériques à la structuration du marché

Une des grandes mutations s’opérant sur la ville contemporaine est la dissolution de ses limites. La nature de ses franges est animée par des transformations permanentes. La réalité de cette ville n’est plus liée à une forme figée mais a un nouveau territoire, une limite qui se déplace, devient interface. De fait les pratiques contemporaines qui participent de la transformation du territoire doivent être réactives et inventives, réfléchir au delà des disciplines, des échelles et des modalités de pratique des projets. Ce nouveau contexte nous invitent à inventer, s’exposer à de nouvelles démarches. Le travail du paysage pourrait être réinventé à la fois de l’extérieur, par un croisement avec d’autres champs disciplinaires, et de l’intérieur par un travail sur les matériaux même du paysage. Depuis 50 ans, nous assistons à une accélération des transformations à l’oeuvre dans nos villes occidentales.

Pendant longtemps, les villes ont été considérées comme des lieux aux formes circonscrites construites principalement sur des principes d’opposition (centre/périphérie, ville/ campagne…). Dans les dernières décennies, la réflexion sur la ville s’est intensifiée et a porté entre autre sur la ville comme système territorial (sprawl city, zwichenstadt, citta diffusa, ville franchisée, passante…) le paysage a re-émergé comme pratique de l’urbanisme.

La réflexion relative à la maîtrise d’oeuvre de l’allée des trois marchés implique une approche multi scalaire. Le paysage est ici envisagé à la fois comme un véritable outil de lecture du marché permettant d’aborder les notions d’imbrication, d’ assemblage et de vitesse. Nous pensons qu’un des défis des pratiques urbaines contemporaines est d’être réactives et inventives, de réfléchir au-delà des disciplines, des échelles et des modalités d’exercice des projets.

Notre approche du paysage, au delà de sa construction esthétique, est dans sa capacité à jouer un rôle d’(infra) structure, comme support de l’orchestration des mutations du marché.

Ces concepts construisent la stratégie de mise en oeuvre des projets. Il est nécessaire de construire de nouveaux espaces attractifs, facilitant la rencontre, l’activité, les échanges.

 

Compréhension du contexte et des enjeux

 

  • Spectacle commercial

La plate-forme du Marché International de Rungis est le pôle commercial essentiel sur lequel repose l’alimentation de l’ensemble de la région parisienne.

C’est également un lieu vivant spectaculaire et lumineux d’échanges de produit de qualité exceptionnelle.

Teinter les espaces extérieurs de voirie du M.I.R. du caractère spectaculaire des échanges qui ont lieu sous les pavillons, est l’essence de ce travail.

Prendre du recul, c’est se rendre compte et mesurer l’éten­due de cette planification hippodamienne. En témoigne le tissu urbain environnant qui met en exergue le gigantisme du lieu.

Cette organisation imposante, nous oblige à penser la re­qualification du site dans cette même direction. Il est selon nous primordial d’assumer la monumentalité du site et proposer des structures végétales généreuses.

 

  • Mesure et démesure : Être à l’échelle

Le MIR, une carte électronique, une carte mère, un modèle générique où la notion d’échelle disparaît. Sa démesure s’inscrit dans ses chiffres clés : 7.6 milliard de CA, 18 Millions de consom­mateurs, 24 000 passages journaliers, 12 000 emplois, 1200 en­treprises, 232 Ha….mais aussi dans ses espaces extérieurs étirés et vastes, hors d’échelle et presque effrayant pour le quidam.

 

  • Articulations

Le MI de Rungis constitue à l’échelle du ter­ritoire environnant, un creux dans la trame verte existante. Au même titre que les infrastructure de l’aéroport d’Orly, le MIR est en rupture par rapport à la nappe réunissant les grands parcs (Sceaux, les lilas, Chevilly Larue, Cimetière de Thiais).

La renouvellement urbain est une opportu­nité pour mettre en oeuvre des liaisons faune / flore supplémentaire.

Un regard et une analyse à une échelle élar­gie du contexte nous permettent d’envisager différemment l’aménagement des voies et des espaces extérieurs en général, en tension par rapport à la zone administrative d’une part et la zone hôtelière de l’autre, formant l’axe principal, l’axe monumental constitué par l’avenue des Trois marchés ou comme l’avenue de Bretagne prenant une toute autre fonction puisqu’elle est le lien avec le Parc de Chevilly Larue et le cime­tière de Thiais

 

  • Les 24h du MIN

L’activité permanente du marché de Rungis est rythmée par l’ouverture et la fermeture alternées de chacun des pavillons. Chaque début de séance génère un flot de grossistes et d’ache­teurs, les deux principales professions du carreau, accompagnés de porteurs, gardeuses, peseurs, courtiers, agents commer­ciaux, placiers, voyageurs-représentants, manutentionnaires, producteurs.

Le visage du marché varie d’heure en heure, ses pavillons s’animent pour réceptionner les denrées en provenance de la planète. Le plan du marché se définit davantage par son activité que par ses infrastructures.

Ce rythme conditionnera nos prescriptions en terme d’amé­nagement.

 

  • Enjeux nocturnes

Le plan de renouvellement urbain des espaces verts et des voiries du Marché International de Rungis intègre la dimension nocturne dont il est une composante essentielle au regard des horaires de fonction­nement et des nombreuses activités qui s’y déroulent durant la nuit.

La lumière doit répondre à plusieurs enjeux nocturnes :

- Sécuriser les espaces au regard de leur hiérarchisation et des configurations (conflits entre piétons et véhicules, zones des déchar­gements, parkings, etc.)

- Clairement identifier les espaces dédiés aux cheminements pié­tonniers

- Aider au repérage des différentes zones, venant compléter le système de signalétique et reprenant un code couleur pour les diffé­rents secteurs

- Permettre une lecture claire du territoire du marché, tant pour les utilisateurs (accès au Mir, boulevard circulaire) que pour les automo­bilistes des autoroutes A106 et A6b.

- Mettre en place une charte et des typologies d’éclairage per­mettant une diminution des consommations énergétiques tout en valorisant et identifiant les espaces

- Mettre en place une évolutivité des éclairages qui réponde aux différentes temporalités du marché : horaires d’activité des différents secteurs, connexions vers les lieux de vie du marché (les restaurants et brasseries, les espaces de services), les différentes saisons (périodes de Noël).

- Le plan directeur nocturne apportera des réponses à l’ensemble de ces enjeux en s’appuyant sur les réponses d’aménagement proposés par le paysagiste.

- Une composition nocturne donnera les objectifs à atteindre. Celle-ci sera traduite au travers de typologies d’éclairage en fonction des espaces et des fonctions urbaines que les différents maîtres d’oeuvre devront respecter.

  • Type: sites et paysages I planification
  • État: Concours
  • Année: 2014
  • Ville: Rungis (94)
  • Client: SEMMARIS
  • Superficie: 95 Ha
  • Budget: NC
  • Équipe: EXIT Paysagistes associés (Guillaume Lomp, Florian Prouteau, Guillaume Besnier, Lucie Gyselink, Pedro Asencio, Raphael Leitao, Paul Lacaze), mandataire - OGI (Omnium Général d’Ingénierie) - Agence ON, Conception lumière
  • Prestation: Offre por Plan Directeur de renouvellement urbain, espaces verts et voiries