BEY_04_VueDepuisLePort APRES 1 / 6
BEY-Vue 1 2 / 6
BEY_02_zoom elevation-plan 3 / 6
BEY_09_elevation 50e 4 / 6
BEY_07_coupe sur mur 50e 5 / 6
BEY_06_coupe sur passerelle 50e 6 / 6

BEY_04_VueDepuisLePort APRES

[BEY] Traverse du bourg bas et berges

Comme dans la plupart des villages magnifiques blottis dans les reliefs qui enserrent la Dordogne, Beynac est confronté à la difficulté de concilier dans sa traversée des parcours piétons apaisés pour les habitants, les commerces et le tourisme avec un trafic important et volumineux qui contribue cependant à la vie économique de la vallée.

Si la traversée du village a dû se glisser autrefois dans la petite rue de l’ancienne poste, elle passe désormais et depuis longtemps en bordure directe de la Dordogne, dans un balcon taillé dans le rocher et en encorbellement. Le gabarit reste pourtant trop étroit pour les véhicules et plus qu’inconfortable pour les nombreux piétons qui relient le port et le bourg et cheminent dans des conditions plus qu’inconfortables.

L’enjeu consiste :

- à élargir ce profil pour une circulation adaptée aux véhicules importants, certes ralentie mais fonctionnelle

- à offrir aux piétons une véritable promenade en balcon sur la Dordogne où l’on puisse évoluer en sécurité, s’arrêter, admirer le paysage de la rivière et de la falaise

- à créer un ouvrage très discret, ancré en douceur dans le paysage à la fois naturel et urbain, que celui-ci soit perçu depuis le haut, depuis la rivière ou les lointains

Le parti propose l’élargissement de la plateforme actuelle en alternant deux systèmes :

- Un mur de soutènement nouveau, avancé, dans les espaces où la Dordogne laisse apparents et débordants socles rocheux et atterrissements

- Dans les autres parties, en surplomb direct sur la rivière avec des passerelles légères.

- Une promenade nocturne respectueuse de l’environnement naturel de la Dordogne tout en assurant la sécurité des piétons.

Ce principe présente l’avantage de fragmenter l’aménagement en créant des séquences diversifiées, en évitant un aspect trop monumental, massif ou monotone et d’autre part de préserver le lit mineur de la Dordogne en n’avançant l’ouvrage qu’aux endroits où le socle le permet. Cette alternance de murs pleins et de passerelles est aussi en cohérence avec la silhouette urbaine de Beynac qui dispose sur un fond de rocher un habitat discontinu, étagé, des maisons tantôt ancrées dans le rocher tantôt posées sur des murs de soutènement, et sur beaucoup d’entre elles des balcons.

  • Type: espaces publics urbains
  • État: En cours
  • Année: 2015
  • Ville: Beynac-et-Cazenac
  • Client: SEMIPER
  • Superficie: 3943 m2
  • Budget: 1 824 265€ HT
  • Équipe: EXIT paysagistes associés (Claire Gilot) - Lancereau & Meyniel, architectes, mandataire - Agence On,, Concepteur Lumière - SCE BET VRD et génie Civil
  • Prestation: Mission de maîtrise d'oeuvre complète